La Fiesta de la virgen de Alta Gracia !

Publié le par ayaviri

 

La Fiesta de la Virgen de Altagracia

C’est LA fête d’Ayaviri, qu’il ne faut louper sous aucun prétexte! On n´allait pas se gêner... !

Et ca commence le 8 Septembre ! Date idéale…. Pour commencer la fête un jour plus tôt et fêter l’anniversaire d’Yves a la maison avec une trentaine de personnes (surtout collègues de Caritas et amis) ! Invitation lancée pour 19h30… on a quand même un peu douté qu’ils viendraient jusqu'à 21h… puis tout le monde est arrivé ! Très bonne soirée arrosée au Pisco !


fiesta-virgen 3125

 

Jeudi 8 Septembre : début des hostilités, le jour est d’ailleurs déclaré férié  à Ayaviri ! ca tombe bien car il faut récupérer de la veille !

Tout commence par une procession (oui c’est quand même pour la vierge cette fête !) une grande statue de la vierge sort de l’église et la procession fait le tour d’Ayaviri, suivie par les officiels, les danseuses et danseurs, et la banda. La procession s´arrête a chaque institution ou entreprise ayant préparé des décorations pour l’événement et reçoit la bénédiction du prêtre. Trois bonnes heures de procession !


fiesta-virgen 6178

 

 

Puis commencent les danses traditionnelles autour de la place, toujours au son de la banda (les trompettes rappellent Toulouse !). La danse a une place tres importante et les péruviens n’hésitent pas à mettre le prix pour louer un beau costume et payer la banda. Et la, on ne rigole plus puisque Camille et ses copines rentrent en piste avec leurs costumes de Tarijeña !  2heures de danse autour de la place et une grande blonde qui reçoit les encouragements de la foule et ne passe pas inaperçue !!


P9086246.JPG

 

La fête continue le vendredi, mais il faut bien que l’on retourne un peu travailler !

Samedi : on remet ca ? Procession avec la vierge, danses sur la place… je vous la refais pas ! Même programme ! Et le soir, concerts a chaque coin de la place qui n´est pourtant pas bien grande. Alors parfois on écoute 2 concerts en même temps, si si c est possible ! Et parfois les fusibles ne supportent pas alors tout s´arrête !

J’oublie de dire que la fête est financée par les « alferados » (mécènes), qui ont leurs petits stands à chaque coin de la place avec la Vierge en statue, distribution de nourriture de bières pour leurs invités.


P9086233.JPG

Pas de soucis pour les stocks de biere !


Dimanche, grande journée puisque début des corridas ! Tout commence par un défilé (oui, ils adorent ca !) qui passe par la place pour aller chercher les toreros à leur hôtel… Puis se dirige vers les arènes. Mais, des corridas ? À Ayaviri ? bien sur ! On nous a même dit que c’était la 2e plus grande arène du pays…vous comprendrez pourquoi sur la photo… il faut bien de la place pour tout le monde ! Les tribunes sont en fait des « cabanes » en bois à 3 ou 4 étages (encore plus hautes qu’a Villargeau !), on y accède par l’arrière par une échelle ! Il faut que tout le monde puisse voir la corrida donc  l´arène est grande, pas d´autre solution !

P9110032.JPG

Par ces echelles, on accede a...

 

P9110076.JPG

L'arene !

 

Bon, les coutumes de la corrida sont un peu différentes de celles que l’on peut connaitre ! L’arène est souvent envahie par le public, et une fois le taureau exécuté (plus ou moins dans les formes de l’art) tout le monde se précipite sur le taureau pour récupérer un peu de sang et avoir la force du taureau ! Comme on peut le voir dans  la vidéo, la police et les petits gars en rouge avec leur lasso essayent bien de les disperser mais sont vite dépassés par les événements (les événements c’est les jeunes plus ou moins sobres qui courent dans tous les sens…)

 

A part ces quelques de différences de traditions (on va appeler ca comme ca), l’ambiance est bien bonne, et la bière coule …

 

 


 

 

 

Apres 2 autres journées de Corrida,  dont une avec notre ami allemand Couchsurfeur cycliste Rudy, surnommé Franck Beckenbaur par nos collègues de corrida (les connaisseurs comprendront), la fête se termine, et on est bien fatigués ! Mais on est surtout hyper enthousiastes de cette ambiance de fête, de musique, de danse incessante de cette semaine. Cela nous montre un autre aspect d´Ayaviri !

Surtout qu´a priori il existe la « Octova » (la huitième) qui est la dernière soirée de fête 8 jours après. Il faut remettre ca histoire de… Ils sont costauds ces Ayavireños ! 

 

 

Commenter cet article

Jean-Claude MARJOU 03/11/2011 08:02


Je viens de lire vos trois derniers articles et revis à travers vous un certain nombre de choses du passé lorsque Jeff en 1975 est parti à Ayapata où il est resté (seul) quatre ans... Il y a aussi
ces expériences de mes "frères" picpuciens à Ayaviri (au temps du sendero). Ce que vous dites de l'Eglise m'attriste (mais je reconnais que c'est vrai) quand on a connu les temps de Lucien
metzinger, 1er évêque d'Ayaviri, et de Luis Dalle, l'évêque des Indiens. Reste-t-il des tracs (ou encore mieux des témoins, de ce qu'ils ont fait ?
Suerte y Animo ! Con un gran abrazo...