La Huelga indefinida

Publié le par ayaviri

Que vive la Huelga ! Vive la greve! c'est ce qu'on entend quand on traverse les rangs de grévistes qui barrent les routes qui partent d'Ayaviri. "Ayaviri es un pueblito muy tranquilo" nous avait on dit avant que l'on parte...Mais depuis environ 1mois, les choses se corsent un peu ici. Tout a commencé dans le région de Puno (Sud du Perou, proche du lac Titicaca, à 200km d'Ayaviri) où les indiens Aymaras se sont soulevés contre les propriétés minières. leurs motifs? ils accusent les mines de polluer leur sol et leur eau, et ne supportent plus de ne recevoir aucun bénéfice de ces mines, mis à part les inconvénients. Les ressources minières sont les premières ressources du Pays mais l'argent ne profite qu'à une minorité et les capitaux sont bien souvent étrangers. La gréve a ensuite gagné Juliaca, puis Ayaviri depuis 10jours.

 

Et comment c'est Ayaviri en période de grève? tout est fermé! ici c'est plutôt le devoir de grève et non le droit de grève qui s'impose: tiendas, écoles, restaurants, institutions, marchés...ferment leur portes par peur de répression des grevistes pour non-soutien à la greve...

 

Les choses étaient à peu près calmes jusqu’hier.. le week end dernier nous nous sommes "exilés" a Arequipa en traversant un groupe de grevistes à pied, puis en camion... voyage plutôt épique mais pas dangereux. Mais hier, devant le manque de réaction du gouvernement, les choses ont pris plus d'ampleur: le guichet de péage d'Ayaviri a été brûlé, et aujourd'hui, 5 personnes faisant partie d'un groupe de greviste voulant prendre d'assaut l’aéroport de juliaca ont été tuées par des policiers... A Azangaro, 4 policiers sont pris en otage par les grévistes. 200 Policiers partent d'Arequipa pour rejoindre Juliaca.

 

greve-ayaviri-copie-1.jpg

(piquet de greve bloquant la route à l'entrée d'Ayaviri)


Dans d'autres régions, des faits similaires avaient dejà eu lieux, et l'état d'urgence avait permis à la police de mettre fin aux soulevements (les droits civiques ne sont plus applicables dans ce cas...), mais selon un collegue de travail, la situation est trop délicate dans la région de Puno où nous sommes, réputée pour ses habitants revendicateurs.

 

On commence à ne plus trop rigoler..

Des pourparlers sont en cours entre représentants des grevistes et gouvernement mais c'est très lent.

 

Pour NOUS, la situation est un peu complexe! nous ne travaillons plus depuis une semaine car Caritas a aussi fermé ses portes. On reste chez nous,on cuisine,on joue au foot avec les collègues, on écoute la radio pour se tenir informés, on essaye de trouver des fruits et légumes qui se font rares dans les tiendas qui veulent bien nous ouvrir quand on toque à leur porte. Rassurez vous, nous ne sommes pas (encore) en danger! on discute tous les jours avec Eithel le responsable de Caritas, on est en lien avec la DCC et on partira a Cuzco ou une autre grande ville plus calme si les choses se corsent. La situation n'est pas évidente à vivre, même si nous sommes bien entourés. La tension se sent dans la ville, avec les collègues, et on ne sait pas bien comment celà peut évoluer. On comprend les revendications des grevistes, qui pour certains d'entre eux sont des campesinos (agriculteurs) avec qui on travaille pour nos projets, mais on ne comprend pas la manière dont les évènements se déroulent, cette tension et parfois violence. Nous avons vu que la presse internationale et francaise commence a parler du sujet depuis aujourd'hui. Quelques articles:

 

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hT4pmKV5Phfm1bq8RWEOkGy3KVsw?docId=CNG.f97edaadf9853bb93d45b8a4fe4046c9.ab1

 

http://www.lepoint.fr/monde/perou-des-conflits-sociaux-tuent-6-personnes-un-champ-de-mines-pour-humala-24-06-2011-1345839_24.php

 

On vous tiendra bien sur au courant de l'évolution des choses ici!

 

Hasta luego

Yves

Commenter cet article

Jean-Claude 03/07/2011 23:46


Et bien voilà... vous devenez de vrais latinos américains car la huelga, la lucha "hasta las ultimas consecuncias" fait partie du paysage.
Bon courage à vous...
Pas trop d'illusions sur l'information de tout cela dans les médias français... Ah si Strauss Kahn avait été pris à Ayaviri, on parlerait d'Ayaviri !

Bon courage à vous deux et à tous ceux qui essaient de faire bouger les choses... Un gran abrazo.


marc et nathalie 29/06/2011 22:21


Accrochez vous jeunes gens! et surtout faîtes bien attention à vous...Bises


Foucauld 26/06/2011 08:19


Eh bien, du moment que ça ne prend pas une ampleur du niveau de l'afrique du nord et la Lybie. J'essaierai de voir, mais je crois pas que le JT en ait parlé...