La suite a Ayaviri

Publié le par ayaviri

Apres un petit séjour en France nous voila repartis pour notre 2eme année à Ayaviri. Nous sommes ravis d’avoir pris du recul sur notre volontariat et sereins. Nous retrouvons petit a petit les communautés ou l’on travaille. Comme on l’avait prévu certains sont étonnés de nous voir revenir. En effet au Pérou il n’est pas rare de partir sans dire au revoir… Il faut reprendre le contact, parfois « re-briser » la glace et relancer les projets.

 

Camille a retrouvé ses 4 associations d’artisanat. Avec 2, qui sont à Jatun Sayna et Pichacani, Camille a déjà bien avancé. Elles ont élaboré des produits tricotés mains en fibre d’alpaca pour la Coopérative de commerce équitable des artisans, pour une foire commerciale a Lima… et elle continue de chercher des débouchés commerciaux notamment a Cusco, Puno, Arequipa (les villes touristiques du Pérou). La deuxième année n’est pas encore très bien fixée car il n’y a pas pour le moment de budget donc de formation, donc de déplacements pour chercher des marchés… Les possibilités de financements sont la municipalité de Macari qui pourrait nous aider, quelques soles de l’IER qui restent de l’année dernière et un soutien financier de l’association Ayaviri. Avec les 2 autres associations, c’est plus lent et les femmes ne s’imaginent pas « vendre ». Elles souhaitent se former davantage, avoir plus confiance en elles… Ce sont les 2 villages les plus isolés ou les femmes sont beaucoup plus timides et introverties. 

 

P1010746.JPG

Camille et ses artisanes


Avec un peu de patience, Camille aura son plan de travail en Aout ou Septembre et un peu de budget pour se relancer entièrement dans le travail. En attendant, les femmes ont été ravies de boire du vin de Villargeau, manger du camembert, du chocolat et découvrir les revues françaises avec des modèles de tricots. Elles n’avaient jamais gouté d’aliments « nouveaux » et dont elles ne connaissaient pas les saveurs. 

 

P1010780.JPG

 

Petite degustation de camembert

Avec l’équipe de l’IER, tout se passe très bien et les retrouvailles ont été chaleureuses à la manière péruvienne. Le responsable Freddy est parti et a été remplacé par Edwin. En général il y a beaucoup de départs et d’arrivées, cela peut être perturbant mais on a appris à faire avec. Edwin est une très bonne personne qui est jeune et ouvert d’esprit avec qui Camille va pouvoir bien travailler.

 

Yves retrouve aussi les communautés qui produisent le quinoa. C’est la période plus calme au niveau agricole, en effet, il ne pleut plus une goutte depuis le 15 avril et il gèle une nuit sur deux… et ca va durer jusque fin novembre !

 

P1020134.JPG

les paysages cramés de l'altiplano


Vient le temps de l’évaluation de la récolte, en quantité (les campesinos sont plutôt contents) et en qualité, et la prise d’échantillons pour présenter aux potentiels acheteurs. Il a eu la surprise de découvrir qu’une coopérative située a coté de Juliaca était déjà en contact avec l’entreprise Soufflet ou il travaillait avant de venir au Pérou.

 

P1020145.JPG

La cooperative de quinoa Coopain Cabana, pres de Juliaca

http://www.coopaincabana.com/

 

Les retrouvailles avec les enfants de la casa CANA ont aussi été émouvantes, ils demandaient tous les jours a leur éducateur quand est ce qu’on rentrait ! Le gros projet pour cette deuxième année est la réalisation d’un jardin.

Pour l’instant (et depuis 3 mois…) nous en sommes au stade du prêt d’un terrain par la municipalité. Peut être un hectare avec quelques installations sommaires pour faire des serres (indispensables pour cultiver des légumes !).

 

Il continue les activités avec les enfants tous les mercredis (cours d’anglais, géographie, théâtre, chant.. d’ailleurs si vous avez des idées d’activités éducatives sympas il est preneur !), et en ce moment il y a du boulot car ils n’ont pas d’école depuis un mois a cause d’une grève des professeurs pour une augmentation des salaires.

http://elcomercio.pe/actualidad/1449665/noticia-000-profesores-tomaron-otra-vez-aeropuerto-juliaca

 

Et puis nous avons retrouvé notre appart amélioré (bien que sale et plein de poussière) avec une nouvelle salle de bain (on n’a plus de morceaux de mur dans les pieds quand on se douche !) et une porte entre notre salon et notre cuisine ! Ça change la vie !

 

P1020115.JPG

 

Voilà les nouvelles d’Ayaviri city. Apres ce « break » on en profite pour vous remercier de nous soutenir financièrement, matériellement et moralement. 

 

Un abrazo fuerte a todos

 

Ivan y Camila

 

Commenter cet article

damien 04/08/2012 06:47

merci pour ces news
bonne reprise
pour nous également après une semaine en bretagne
damien