Une semaine à Lima avec Julia, Maria et Mercedes

Publié le par ayaviri

La CIAP est une coopérative qui réunit des artisans du Pérou et travaille avec le commerce équitable. Elle comprend 20 bases ou associations d’artisans venant d’Amazonie, de la Sierra (les Andes) et de la Cote. Elle exporte en Europe, aux Etats Unis et, par exemple en France, elle travaille avec Artisans du monde et d’autres boutiques de commerce équitable et d’artisanat. La CIAP appartient et est dirigée par ses adhérents, qui sont les artisans. Elle englobe plusieurs entités : l’entreprise exportatrice Intercrafts, la coopérative de microcrédit des artisans, une agence de voyage et de tourisme solidaire et une boutique de produits à Puno.

En Mars dernier, j’étais allé à Lima avec Julia la présidente de Jatun Sayna pour assister à l’AG de la CIAP et demander d’intégrer cette coopérative. Apres un vote à main levée, Jatun Sayna avait été accepté comme nouveau membre.

Mi-septembre, avec Julia, Maria et Mercedes de l’association de Jatun Sayna, avec qui je travaille, nous sommes allés à Lima assister à une formation de la CIAP. C’était un premier grand voyage pour Maria et Mercedes qui ne connaissaient pas Lima.

 

 DSC00192

 

Les formations étaient très intéressantes et variées sur l’artisanat : ses côtés historiques, culturels, économiques. Il y a eu également un atelier sur la femme artisane et ses difficultés (le machisme laisse peu de temps aux femmes pour développer leur travail, de plus l’artisane n’a pas de statut social ni le minimum santé qui existe au Pérou). Par contre, le cours sur les tendances de marché, la mode a moins bien été perçu par Julia, Maria et Mercedes. J’étais un peu découragée lorsqu’à la fin de la 1ere journée je leur ai demandé ce qu’elle avait aimé et pensé, et qu’elles m’ont répondu qu’elles avaient malheureusement dormi et pas compris ni retenu grand-chose ! Les jours suivants, elles ont fait des efforts. Mais on dit qu’il est dur pour des personnes ayant peu été à l’école de se concentrer plus de 30 minutes. Et puis, il est important de retenir les grandes idées des formations mais l’essentiel est de s’intégrer dans la coopérative auprès des autres associés car c’est grâce à ces relations humaines que l’on comprend l’organisation, les ventes… En effet, il y a très peu de mails qui circulent et tout se dit à l’oral, il faut donc être intégré et présent pour « être dans le circuit ». C’était extraordinaire de voir des artisans du Pérou, avec des cultures si différentes qui sont unis pour vendre leurs produits. D’un côté les mamitas de Puno avec leurs grosses jupes et leurs petits chapeaux ronds, en face l’homme de l’Amazonie avec son chapeau en plume d’oiseaux et queue de … (je ne sais quoi !), les femmes de la cote plus « normales », bref un melting pot impressionnant. En se baladant a 40 personnes dans la rue, on ne passait pas inaperçus !

 

DSC00243.JPG

 

Photo-A.JPG

 

Ce fut donc une semaine enrichissante et éprouvante! Avec beaucoup d’heures de bus ou combi pour aller d’un endroit a un autre. Nous avons réussi a aller jusqu’à la Plaza de armas avec Maria mais on est tombés en pleine manif de profs, avec chevaux, CRS, lance a eau… moi qui aime les mouvements de foule ! On s’est vite sauvées ! Et le dernier jour, nous sommes allés voir la mer à Miraflores, quartier chic avec des parcs, des fleurs, des gens qui promènent leur chien (chose plutôt inhabituelle pour nos 3 artisanes), des immeubles…

 « mais ces gens dans l’eau (surfers), ils n’ont pas peur de mourir ? » « pourquoi la mer vient et repart ? (les vagues) », « ils font paitre leurs chiens dans l’herbe ? »

 

DSC00360.JPG

 

DSC00367.JPG

 

DSC00375.JPG

 

PHOTO-B.JPG

      Mercedes, Julia et Maria

Coté résultat concret, c’est très positif car nous sommes allés voir les locaux de l’entreprise Intercrafts (l’entreprise exportatrice de la coopérative CIAP) et nous avons vu les produits, leurs produits, quelques clients (entre autre Solidar’monde), le vrai « business » pour mes mamitas mais il faut qu’elles apprennent. On a dû baisser nos prix de vente de 20% environ pour pouvoir être compétitives par rapport aux autres produits. Voilà le lien du catalogue ou figurent les produits de Jatun Sayna qui seront peut-être un jour en France chez Artisans du monde ou dans d’autres boutiques ! On attend les commandes. Bien sûr pour un particulier c’est un peu compliqué car il faut acheter 750 Dollars minimum...

http://catalogo.intercraftsperu.com/index.php?cPath=1

 

photo-c.JPG

      Locaux d'Intercrafts

 

photo-d.JPG

Gorge, le président de la CIAP, un artisan du centre du Pérou    

Un grand merci à l’association Ayaviri grâce à qui ce voyage a pu être possible. On se rend compte de l’avancée pour les ventes mais l’avancée cote humain n’est pas mesurable, et elle est immense je pense. C’est ça qui est parfois dur … ne pas « voir » le résultat. Sentir votre soutien est pour cela important.

A très bientôt pour des nouvelles aventures!! Camille.

 

photo-E.JPG

Commenter cet article

Aurélie 25/10/2012 17:00

Bravo Camille ! Ça doit être tellement d'émotion de partager ça avec elles... et leurs questions sont si drôles !
Merci de continuer à partager votre quotidien à travers ce blog.
Je vous embrasse.
Douces pensées d'Oxford !

Camille 24/10/2012 18:04

Bonjour Damien, elles font des produits tricotés a la main en laine d'alpaga. Surtout des bonnets, echarpes, guants, pulls... Je vais faire un lien pour montrer certains produits! A bientot,
Camille.

damien 23/10/2012 20:30

quels sont les principaux articles qu'elles fabriquent ?
amitiés
damien